article crée le 24/03/2021, dernière modification le 24/03/2021

Les portraits de CAP EMPLOI 14 - Mars 2021

Ce mois-ci, c'est Nicolas qui a accepté de se prêter au jeu de l'interview et qui retrace avec nous un petit morceau de son parcours de reconversion professionnelle.

Un grand merci pour sa collaboration !

Tout d’abord, pouvez-vous nous en dire davantage sur vous et votre parcours ?

J'ai travaillé dans la restauration pendant une petite dizaine d'années, ayant eu des expériences en brasserie, en restauration traditionnelle ou encore en étoilé Michelin, parfois à l'année mais le plus souvent en tant que saisonnier. Avec un simple CAP cuisine, j'avais réussi à monter tous les échelons pour devenir chef de cuisine dans les dernières années. Cependant, avec l'implication que demande ce métier et particulièrement en tant que chef de cuisine (horaires à rallonge et décalés, pressions diverses, vie de famille en suspens…), j'ai commencé à avoir des problèmes de sommeil, des douleurs physiques, des sauts d'humeur de plus en plus violents et des remises en questions permanentes, prémices d'un "burn-out" qui m'a conduit à démissionner de mon dernier poste.
Ce "burn-out" s'est ensuite transformé avec l'inactivité en une violente dépression qui a duré pendant 5 longues années, et ce malgré un suivi régulier avec un psychiatre.

Quand et comment avez-vous eu l’idée d’entamer une reconversion professionnelle ?

Au cours de cette période de reconstruction, j'ai eu le sentiment qu'il fallait que je me réoriente vers un métier qui me correspond réellement, la cuisine ayant été plus ou moins un choix par défaut.

Quel métier aviez-vous envie d’exercer ? Et pourquoi ?

La chance avec l'âge et l'expérience, à défaut de savoir ce que l'on veut, on sait ce que l'on ne veut plus. Principalement, je désirais de la stabilité, des horaires classiques et conserver une part manuelle dans ma future activité.

Suite à des recherches et avec un peu de chance, le métier de prothésiste dentaire s'est présenté à moi. J'ai tout de suite été conquis. Cette activité correspondait en tous points à mes prérequis et en plus faisait partie des métiers paramédicaux, ce qui m'assurerai une certaine pérennité d'emploi.

Quel rôle CAP EMPLOI a-t-il joué dans votre parcours ?

Avec CAP EMPLOI, j'ai fait un bilan professionnel et défini mes besoins en vue de ma reconversion professionnelle. CAP EMPLOI m'a ensuite permis d'intégrer le dispositif RÉUSSIR à l'IRFA d'Hérouville. Ce dispositif m'offrait la possibilité de construire et consolider mon projet professionnel. Enfin, CAP EMPLOI m'a permis de transmettre mon dossier de financement auprès de la région.

Avez-vous suivi des formations pour mener à bien votre projet ? Et si oui, lesquelles ?

Avec le dispositif RÉUSSIR, j'ai pu réaliser un certain nombres de stages dans des laboratoires de prothèses dentaires, et monter un dossier de financement/rémunération pour ma future formation, nécessaire pour intégrer le CIFAC. Ainsi, j'ai intégré une formation pour adultes dispensée au CIFAC afin d'obtenir le CTM Auxiliaire en prothèse dentaire, premier échelon de la profession. Suite à une année intense, mêlant cours théoriques et pratiques en centre de formation et stages en entreprise, j'ai passé et validé ma formation en obtenant mon examen. J'ai ensuite été embauché en CDI dans le laboratoire dans lequel je faisais mes stages.

Que pouvons-nous vous souhaiter pour la suite de votre carrière professionnelle ? Avez-vous d’autres projets ?

Pour le moment, je suis tout à fait comblé et les années "sombres" me semblent lointaines. J'ai réussi ma reconversion professionnelle. Je fais un métier qui me plaît dans un laboratoire qui me considère. Je suis d'ailleurs en formation en interne pour devenir prothésiste dentaire qualifié. De plus, j'ai retrouvé une qualité de vie et une stabilité qui me permettent d'envisager l'avenir sereinement.

Partager cet article

22034

Les partenariats